Billets doux

billet (définition dans le dictionnaire Littré)

(bi-llè, ll mouillées, et non bi-yè ; le t se lie : un billet amical, dites : un bi-llè-t amical ; au pluriel l's se lie : des billets amicaux, dites : des bi-llè-z amicaux ; billet rime avec traits, succès, jamais)
  • Missive, petite lettre qui n'a pas les formules usitées dans les lettres ordinaires.

"Enfin, Acanthe, il faut se rendre.
Votre esprit a charmé le mien,
Je vous fais citoyen de Tendre
Mais de grâce n’en dites rien."

Fil des billets

29juin 2020

Comme le jour d'après

Je me suis réveillée en sursaut à 5h ce matin. Une phrase tournait en boucle dans ma tête ; elle tournait si vite que je ne pouvais pas l’arrêter. Alors, j’ai essayé d’attraper un livre sur la pile posée sur ma table de chevet. Comme la pile est haute, les livres sont tombés, j’ai tendu mon bras et j’ai pioché. Ce matin, la pêche fut bonne, j’ai remonté sur le pont « Sucre de pastèque » de ce cher Richard Brautigan.
J’ai pensé que l’Univers devait bien se marrer là-haut, j’ai un peu ricané avec eux et j’ai plongé :

"SUCRE DE PASTÈQUE

À sucre de pastèque les jeux étaient faits et refaits comme ils le sont dans ma vie à sucre de pastèque. Je vous en parle parce que moi je suis ici et vous au loin.
Où que nous soyons, nous devons faire de notre mieux. C’est un si long voyage, et ici nous n’avons rien pour voyager, sauf du sucre de pastèque. J’espère que ça va marcher. J’habite une cabane près de Pensemort. Je peux voir Pensemort par ma fenêtre. C’est très beau. Je peux le voir et même le toucher rien qu’en fermant les yeux. En ce moment, il fait froid, on dirait quelque chose au creux d’une main d’enfant. Je me demande ce que ça pourrait bien être. L’équilibre à Pensemort est délicat. Ce qui nous convient.
La cabane est petite mais elle est agréable et aussi accueillante que ma vie, bâtie en pin, en sucre de pastèque et en pierre, comme presque tout ce qu’il y a ici (…) Il y a de nombreux ponts dans les bois de pins et dans les champs de pastèque. Il y a un pont juste devant ma cabane.
Certains de ces ponts sont en bois ancien que la pluie a argenté. D’autres sont en pierre, des pierres ramassées au loin et utilisées dans l’ordre où elles ont été trouvées. Enfin, il y en a en sucre de pastèque. Ce sont les ponts que je préfère. Ici, nous fabriquons des quantités de choses en sucre de pastèque – je vous en reparlerai – y compris ce livre que je suis en train d’écrire près de Pensemort.
Et tout finira dans ce sucre de pastèque."

(Richard Brautigan)

06nov. 2019

"Deuxième à droite, et tout droit jusqu’au matin"

Elle lui racontait des histoires, il lui apprit à voler.

31août 2019

UN VŒU POUR L'ETERNITÉ

"Et finalement,  je nous imagine, côte à côte, posés sur l'étagère encombrée des réserves du Pôle Patrimoine de la Médiathèque, parmi des manuscrits très vieux et très beaux ; toi faisant le clown et moi riant riant riant."

(Billet doux inscrit dans le livre de Rieko Koga intitulé "le moi du futur" le 31 Août 2019, Dans Dropping Words, Fondation d'entreprise espace écureuil,Toulouse)

14août 2019

ENTRE CHIEN ET LOUP

"Ce soir là, j'aurais voulu qu'il me raconte des histoires et qu'il me caresse à rebrousse-poil."

10août 2019

RENDORS-MOI

Dans un état de demi-sommeil, je t'entends t'éloigner de l'autre côté, et me crier :
" Ce n'est pas parce que tu ne vois pas le soleil qu'il a disparu, il est simplement caché derrière la montagne."
Alors, te cherchant du regard, je te réponds comme dans un écho :
"Est-ce que ton champ de bataille ressemble aujourd'hui à un champ de colza ?"

Puis, je me rendors et un instant je crois pouvoir y arriver.

 

07mar. 2019

LE FUTUR

Quand je serai vieille et délabrée
et que tout glissera sur moi sans rien graver
je lirai des des textes à voix hautes
dans des halls d'immeuble
et des cages d'escaliers

04oct. 2018

It sounds like a slave song in thirteen words

A boy took my heart / But he does not want to use it

 

26mar. 2018

Arrête de me parler

Ce matin, j’avais rendez-vous chez mon chirurgien dentiste, c’est un homme extrêmement attentif et bienveillant. J’y allais pour améliorer ma dentition qui a un peu souffert à cause de toutes ces années, c’est vrai. Ce ne fut pas une décision prise à la légère. Nous en avions parlé longuement et à plusieurs reprises. Pesant le pour et le contre.

Moi : "- Mais, on s’en fout."
Lui : "- Mais non Pascale, on ne s’en fout pas. Allez, on le fait."

Comme je suis quand même docile, j’ai accepté. A chaque fois, qu’il me parle mes yeux coulent, de longs fils qui mouillent tout. Je ne peux pas m’en empêcher. Sans se soucier, il continue de parler. Alors, avec un mouchoir en papier, il essuie régulièrement mes joues. Il ne me regarde pas, il m’essuie par intervalle régulier avec de petits gestes lents et doux.

Cet après-midi tout va mieux, je viens de me mettre à la peinture.

01janv. 2018

Comme un premier jour, le soleil en plus

1er janvier 2018, 11h30

Je passe deux collines et j’arrive à la mer. Elle est magnifique, scintillante et bleue. Je m’arrête sur le plateau pour la contempler et je regrette de ne plus fumer. Je vais chercher mon fils le grand qui est parti fêter la fin de l’année ou l’arrivée de la nouvelle au choix avec ses amis en bord de plage. J’entre dans la maison, et le cherche vaguement. Là, deux garçons jouent aux échecs et ne me voient pas ; deux filles enlacées dorment sur un vieux canapé usé. Dans une autre pièce, un grand garçon mince et beau joue de la trompette. Il joue « Morning of the slag ravine » le theme de Laputa du
Château dans le ciel de Miyasaki. C’est magnifique et cela me donne la chair de poule. Je n’ai pas beaucoup dormi voir pas du tout et là, j’ai comme une sorte de remontée d’acide. Je porte mes mains au visage, elles sont toutes moites.
Pour me calmer, je pense à mon ami retrouvé récemment. Il fait beau et je me dis que peut-être il fait du surf en ce premier jour de l’année. Je souris. Voilà, c’est comme cela qu’est arrivée ma première résolution pour cette nouvelle année. Alors, promis en 2018 je vais prendre un peu de hauteur et sans trop spoiler, je pense même écrire mon premier texte interdit au moins de 18 ans.

30nov. 2017

Quand le merle a sifflé, l'été s'en est allé


" - Tu sais, quand je suis là, à coté, j’ai envie de toi."

Mon ami me disait hier : «On devrait sauter le mois de Décembre, je crois qu’il ne nous amènera rien de bon». Puis, il a rajouté : «Je connais peu de gens qui prennent autant soin que toi de leur hygiène de vie et qui sont si peu en forme».
La nuit, je rêve que je suis dans le salon avec ma mère :
"- On a le droit de boire des bières seules ? Et à partir de quelle heure ?"

De mon lit, je peux entendre le facteur qui siffle pour me dire que les lettres arrivent. D’habitude il siffle « Notre Dame de Paris ». Ce matin, je peux reconnaitre l’air de la musique du film de Terry Gilliam « Brazil ». Peut-être essaye-t-il de me dire quelquechose.

29oct. 2017

Correspondance non censurée

Le gérant de l'Hotel Belvédère du Rayon Vert cherche une concierge. Je pense postuler et m'installer là-bas. Je me vois très bien dans ma loge, un gilet en laine sur les épaules en train d'écrire des textes hypnotiques et surréalistes. Je ne sortirai que la nuit, les cheveux teints en blond platine et je me promenerai dans les rêves de vieux amis avec un certain naturel.

11juil. 2017

Truisme

truisme / tru-i-sm'/ s. m. Vérité banale et qui ne mérite pas d'être répétée.
(Littré, Dictionnaire de la langue française, tome 6 / p. 6516 entre truie et truite)

Pascale Herpe
"les inécrits"
en cours

 

19déc. 2016

Cannibale

"- Je ne savais pas comment le savourer alors je l'ai dévoré."

20oct. 2016

beautiful campsite

Mon ami,


Avec ce nouveau travail de femme de ménage, tout va mieux.
Les campeurs me saluent tous les matins et à tour de role se soucient de moi. Le monsieur de l'emplacement N°2 est photographe, il chasse les Caves Coopératives du coin et me tient compagnie dans les toilettes pour dame. Nous nous entendons très bien et ricanons dès le matin. Le couple de hollandais de l'emplacement N°25 est adorable ; ce sont deux hommes superbes et ils m'aident dès qu'ils le peuvent. Ils partent très tôt le matin en vélo et rentrent très tard le soir. Quand le soleil se couche nous causons en mauvais anglais et je peux les admirer à mon aise ... Bien que je sois une mémé pour eux, les trois ouvriers qui occupent le chalet N°5 me couvrent de compliments et de regards brulants.

Je me sens comme une princesse en gants mappa.

La vie est belle et je pense me marier bientôt.
Je t'embrasse.

25mai 2016

Ce que je voudrais.

- Ce que je voudrais ? C'est dessiner un très grand cerf volant avec un aileron de requin sur un beau mur blanc.

20fév. 2016

Le conflit

Mon fils le petit prétend que je suis une dessinière. Il doit y avoir un CONFLIT dans sa tête entre dessinatrice et cuisinière.

21mar. 2012

Je ne sais toujours pas

Je ne sais pas

Pour ceux qui se demanderaient ce que font ces quatre mots posés au milieu du vide.
Non, je ne lui ai pas demandé : "- Est ce que tu veux sortir avec moi ?"
Mais plutôt : " Tu ne connaitrais pas la recette de l'osso bucco aux oranges confites ?"